5 choses à éviter pour peindre un plafond

Si la peinture du plafond est ratée, c’est toute la pièce qui change. La lumière ne diffuse pas comme il le faut, la couleur des murs ne sera pas assortie et la pièce va avoir des formes bizarres. Il y a des méthodes à suivre, mais aussi des conditions à éviter.

Préparation insuffisante

Ne pas faire assez de préparation peut chambouler le travail tout entier. La préparation de la pièce se résume à enlever tous les objets et recouvrir ceux qui restent ainsi que le sol (surtout si vous utilisez une peinture glycéro, les tâches peuvent être dévastatrices). La préparation du plafond est aussi importante. En laissant l’ancienne couche, la nouvelle peinture risque de donner un autre ton de couleur, elle risque aussi de ne pas bien adhérer et de durer moins de temps qu’une peinture normale. C’est aussi le cas si le plafond n’est pas nettoyé, dépoussiéré et sec.

Matériels non conformes

Une fois de plus, avoir un matériel inadéquat peut nuire à la qualité du travail de peinture. Pour peindre un plafond facilement, sachez choisir le bon matériel. Le pinceau pour peindre les bords doit avoir de longs poils bien fixés. Poils synthétiques pour la peinture à l’eau et naturel pour le glycéro. Pour le rouleau, bien choisir et demander de l’aide à un professionnel. C’est l’une des bases de la peinture, donc si le rouleau est trop fin ou trop rembourré, l’application sera gâchée.

Sous-couche négligée

La sous-couche n’est pas toujours obligatoire, mais très utile pour avoir une belle couleur, mais surtout, une peinture qui adhère. Choisissez une sous-couche adaptée au support. Il en existe plusieurs types : pour bois, pour vitre, pour métal, pour contre-placage, etc. Attention, ne pas se précipiter sur la peinture à peine la sous-couche déployée. En effet, il faudra toujours attendre le temps de séchage indiqué.

Mauvaise texture de la peinture

La peinture à l’huile et la peinture à l’eau sont différentes. Chacune de ces matières a ses propres caractéristiques que ce soit au niveau de la texture, de l’application, du temps de séchage, de la composition, de la tenue, de la durée de vie et du rendu. Pourtant, pour l’une ou pour l’autre, il faut suivre les conseils du vendeur pour avoir le ton voulu. En ce qui concerne l’application, ce n’est pas un travail difficile. Toute la famille peut se donner un coup de main pour relooker la maison, comme sur ce blog.

Mauvaise condition de travail

La température ambiante a une grande influence sur la qualité de la peinture et de son application. Ne jamais faire de la peinture s’il fait trop froid (en dessous de 10°) ou trop chaud (au-dessus de 20°). Elle risque de sécher trop vite entre deux rouleaux, former des buées ou devenir collante.

 

Comment cacher un défaut sur un mur ?

Un défaut de peinture sur votre mur ? Un trou ? Une tache ? Une fissure ? Comment cacher ce défaut sur votre mur ? Une astuce : le sticker !

Lorsqu’il nous est physiologiquement impossible de planter un clou sans s’écraser deux ou trois doigts ; que votre mari n’est pas capable d’utiliser la visseuse sans percer le mur, ou que travaux de peinture riment avec lessivage du plafond et du carrelage, c’est d’astuces rapides et faciles dont vous avez besoin !

Pourquoi refaire un enduit, auquel s’ajoute du ponçage et de la peinture, quand un sticker peut vous sauver la mise ?

Grâce à la gamme étendue des stickers Plage®, un sticker pourra cacher un petit trou, une fenêtre trompe-l’œil un défaut de peinture, et un lé adhésif à peindre That’s my wall peut vous éviter de repeindre un pan de mur. Tout en apportant un coté décoratif original à votre intérieur, il y a forcément un sticker pour vous aider… à ne pas bricoler !

On vous en fait même la démonstration ici ! Convaincant ?

AVANT…                                                                  APRES… Une belle pile de valise !

Avant - défaut peinture                      Après - défaut peinture